Lexique



CEM. CEM est le sigle de "compatibilité électromagnétique". La compatibilité électromagnétique est la faculté qu'a un dispositif, un appareil ou un système à fonctionner de façon satisfaisante dans son environnement électromagnétique, sans produire lui-même des perturbations électromagnétiques intolérables pour quoi que ce soit dans cet environnement. Par extension, la CEM désigne aussi le domaine scientifique s'intéressant à comprendre la CEM des entités, et la spécialité technique dédiée à l'obtention de cette CEM.

Les équipements et systèmes, y compris les installations, sont souvent soumis à des exigences obligatoires en matière de CEM. En Europe, la plupart de ces exigences sont liées à l'application de la directive 2004/108/CE du 15 décembre 2004, aussi appelée "la directive CEM". Les exigences techniques sont exprimées dans les normes fondamentales de CEM, et dans les normes de produits ou de familles de produits. La CEM tient une place importante dans les spécialités du Groupe Excem. Nous offrons :

Fin de l'article "CEM" du lexique

Compatibilité électromagnétique. Voir CEM.

Contrôle d'accès. Fonction permettant de limiter l'accès à un lieu, à une machine ou un à un service. Cette fonction était classiquement remplie par les serrures et les clefs. Les systèmes de contrôle d'accès électroniques permettent une exploitation plus efficace et économique, par exemple en cas de perte ou de non restitution du badge qui remplace la clef mécanique. Ils permettent aussi la prise en compte de paramètres comme l'heure, le jour, etc pour autoriser les accès. Des exemples d'application sont :

Les systèmes de contrôle d'accès peuvent autoriser les accès sur la base de quatre principes permettant normalement une sécurité croissante :


Fin de l'article "Contrôle d'accès" du lexique

Diaphonie. Phénomène indésirable, par lequel un signal injecté dans une voie de transmission produit un effet dans une autre voie de transmission. La diaphonie se produit notamment dans les interconnexions, par exemple les circuits des réseaux de télécommunication, les câbles des réseaux locaux, les pistes de circuits imprimés. Dans le cas où le couplage diaphonique se produit au niveau d'une interconnexion multiconductrice, nous distinguons la diaphonie interne, qui se manifeste entre canaux de transmission créés dans cette interconnexion, de la diaphonie externe, qui apparaît entre l'interconnection et d'autres circuits. Dans la diaphonie interne, il faut aussi distinguer la diaphonie apparaissant du côté de la source, appelée paradiaphonie, de la diaphonie apparaissant du côté opposé, appelée télédiaphonie. La paradiaphonie et la télédiaphonie ont en effet des caractéristiques différentes.
Fin de l'article "Diaphonie" du lexique

DSP. DSP est le sigle de "digital signal processing", c'est-à-dire le traitement numérique du signal. Les traitements que subissent les signaux ont pour but d'en extraire des informations, de modifier le message qu'ils contiennent, ou de les adapter aux moyens de transmission ou de stockage d'information. Le traitement numérique du signal consiste à effectuer le traitement sur un signal consistant en un ensemble de nombres discrets (signal numérique). La possibilité d'un traitement numérique est liée à la possibilité d'effectuer la conversion des signaux continus du monde physique en de tels signaux numériques, et d'effectuer la conversion inverse.

DSP est aussi le sigle de "digital signal processor", c'est-à-dire microprocesseur de traitement de signal. Il s'agit de microprocesseurs dont l'architecture est optimisée pour le traitement numérique du signal.
Fin de l'article "DSP" du lexique

Electronique analogique. L'électronique analogique est une discipline qui doit être définie par opposition à l'électronique numérique, l'électronique numérique étant la discipline dans laquelle des grandeurs électriques (tension, courant, charge) sont quantifiées et représentent des informations. L'électronique analogique traite donc de systèmes électroniques opérant sur des grandeurs électriques continues (électronique analogique basse fréquence, électronique haute fréquence, electronique hyperfréquences), ou opérant sur des grandeurs discontinues ne représentant pas de l'information, par exemple les circuits à découpage utilisés en électronique de puissance. En réalité, les circuits analogiques modernes incorporent souvent une certaine proportion de circuits numériques. En électronique analogique, la société Excem dispose d'une longue expérience et de l'instrumentation nécessaire pour concevoir les types de circuits analogiques suivants :

Fin de l'article "Electronique analogique" du lexique

Fiabilité. La fiabilité d'une entité est son aptitude à accomplir une fonction requise, dans des conditions données, pendant une durée donnée. En tant qu'activité technique, la fiabilité est la discipline qui vise à déterminer et à maîtriser la fiabilité des entités. Enfin, en tant que quantité, la fiabilité est la probabilité qu'une entité accomplisse une fonction requise, dans des conditions données, pendant une durée donnée.
Fin de l'article "Fiabilité" du lexique

IEM. IEM est le sigle "d'impulsion électromagnétique". Des impulsions électromagnétiques de grande amplitude se produisent pendant les éclairs, lors de la commutation d'appareils haute tension, ou du fait d'explosions nucléaires (on parle alors d'impulsion électromagnétique nucléaire, dont le sigle est IEMN). La protection contre les IEM est l'un des sujets de la CEM.
Fin de l'article "IEM" du lexique

Impulsion électromagnétique. Voir IEM.

Intégrité du signal. L'intégrité du signal est une discipline qui s'occupe de prédire et de maîtriser les caractéristiques d'un signal se propageant dans des interconnexions, qui peuvent être des interconnexions entre appareils, des interconnexions entre cartes électroniques d'un même appareil, des interconnexions entre composants d'une même carte électronique ou encore des interconnexions à l'intérieur d'un circuit intégré. Les phénomènes principaux traités en intégrité du signal sont l'écho, la diaphonie, les pertes, les décalages temporels fixes (skew), et variables dans le temps (jitter). L'intégrité du signal est une spécialité de la compatibilité électromagnétique, qui concerne particulièrement les concepteurs de cartes.
Fin de l'article "Intégrité du signal" du lexique

MIMOmatch. Marque déposée par Eurexcem pour désigner un procédé pour la réception radioélectrique utilisant une pluralité d'antennes inventé par la société Excem. La liste de nos publications et demandes de brevet sur ce sujet est disponible à la page Innovations pour les transmissions radio. Le procédé MIMOmatch est aussi décrit sur la page Wireless transmission de notre site anglophone eurexcem.com.
Fin de l'article "MIMOmatch" du lexique

Systèmes de contrôle embarqués. Dispositif incorporé dans un appareil, permettant de contrôler certaines de ses fonctions. Sur le plan matériel le système de contrôle embarqué est souvent bâti autour d'un microcontrôleur et d'interfaces utilisateur tel que claviers, écrans d'affichages, etc... Sur le plan logiciel, les logiciels embarqués contiennent souvent la plus grande partie de la valeur ajoutée du système.
Fin de l'article "Systèmes de contrôle embarqués" du lexique

Systèmes de contrôle de processus. Concept général de contrôle qui peut concerner le contrôle de machines, l'automatisation de mesures, le traitement de signaux, de tout capteur pour obtenir une commande d'un actionneur, etc...
Fin de l'article "Systèmes de contrôle de processus" du lexique

ZXnoise. Marque déposée par Eurexcem pour désigner un procédé de réduction de la diaphonie externe dans les interconnexions pseudo-différentielles inventé par la société Excem. La liste de nos publications et demandes de brevet sur ce sujet est disponible à la page Méthode ZXnoise pour les transmissions pseudo-différentielles. Le procédé ZXnoise est aussi décrit au paragraphe 1 de la page Broadband over copper de notre site anglophone eurexcem.com.
Fin de l'article "ZXnoise" du lexique

ZXtalk. Marque déposée par Eurexcem pour désigner un procédé de réduction de la diaphonie interne dans les interconnexions inventé par la société Excem. La liste de nos publications et demandes de brevet sur ce sujet est disponible à la page Réduction de l'écho et de la diaphonie dans les interconnexions. Le procédé ZXtalk est aussi décrit au paragraphe 3 de la page Broadband over copper de notre site anglophone eurexcem.com.
Fin de l'article "ZXtalk" du lexique

Retour à la page d'accueil


Site web : eurexcem.fr
URL : http://www.eurexcem.fr/eurfrlexique.htm © Excem 1998, 2010
Dernière mise à jour : 11 mai 2010 Ecrire à : webmaster@eurexcem.fr